Revenir en haut
  Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Chercher une aiguille dans une botte de foin [PV Kaname]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Chercher une aiguille dans une botte de foin [PV Kaname] Lun 28 Mai - 20:41

Il était tard, le service du soir venait de se terminer. Le cuisinier refusait de donner d'autres friandises aux patients qui le suppliaient et les infirmiers se battaient pour les ramener dans leur chambre. Deux malades étaient à genoux devant Yunnosuke et lui tiraient le pantalon en mendiant. Pas de bol, le chef Tomohisa ne comptait pas céder à leurs demandes. Une fois partie, il retourna dans son antre pour s'attaquer à la vaisselle qui l'attendait. Les manches retroussées, c'est sur un fond de la musique de Merlin l'Enchanteur qu'il attrapa la première assiette, mais elle lui échappa des mains. Non, il n'avait pas les mains glissantes. C'était plutôt un bruit brusque qui le perturba. Dans le calme, il nettoya la vaisselle brisée et recommença sa vaisselle.

Toujours serein et toujours aussi maniaque sur son lieu de travail, il s'attaqua au rangement et au nettoyage de sa cuisine cette fois sur un air opéra un peu à la Castafiore. Tout le monde était parti, du moins c'est ce qu'il croit, le cuisto se mettait à danser avec la serpillière. Heureusement, qu'il était seul dans la pièce et heureusement qu'il n'y avait pas de médecin dans les parages car sinon, une cellule spécialisé lui aurait été attribué d'office. De toute manière qui viendrait l'espionner dans un petit ballet avec un manche à balais ? Personne. Vu l'heure peut-être que certains s'échapperaient de leur chambre, mais peu de chance qu'ils viennent traîner dans le réfectoire.

C'était la plus grosse partie qu'il avait faite. Il allait s'attaquer au réapprovisionnement des machines, mais avant de poursuivre, il tira une chaise, déposa son postérieur, plaça une jambe par dessus l'autre. Tout ceci accompagné de son thé à la menthe bien chaud. Tout allait très bien avant qu'il ne remarque qu'il venait de perdre un verre de lunette. Au même moment, la radio venait de changer de musique. C'était une musique digne d'un thriller à vous glacer le sang. Le genre de bande originale où on regarde du coin de l’œil pour se dire que l'assassin va sortir du congélateur pour vous tuer. Il retira sa monture. Il fit traverser son index dans le trou de sa paire de lunette pour être sûr qu'il ne rêvait pas.

Difficile de dire depuis quand il les a perdu, mais surtout qu'il n'avait pas lunettes de rechange et qu'en plus d'être myope, il allait avoir du mal à voir. Surtout avec le carrelage du sol qui n'allait pas vraiment l'aider retrouver son verre. C'est donc à quatre pattes qu'il chercha l'objet tout en tendant les mains comme un aveugle.


Dernière édition par Yunnosuke Tomohisa le Mar 29 Mai - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 49
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Belgique

Un peu plus ~
Age: 21 ans
Pathologie: syndrome de Fregoli
Poste:
MessageSujet: Re: Chercher une aiguille dans une botte de foin [PV Kaname] Lun 28 Mai - 21:21

L'arrivée à Hisshi ne s'était pas faite sans mal. L'idée de lui prescrire des sédatifs à forte dose pour son transfert n'avait véritablement pas été inutile compte tenu qu'un nouvel environnement entrainait de nouvelles terreurs pour le jeune homme. Pi encore depuis que la médication ne faisait plus effet. Il voyait des assassins partout et se demandait quand il allait enfin pouvoir respirer calmement dans ce nouvel univers. Il en était à un stade où il n'aspirait qu'à la solitude. Tant et si bien que ça lui fut accordé le temps de s'habituer à l'établissement et surtout : à ses occupants. Le seul caprice qui ne lui fut pas autorisé, était la chambre individuelle.

Autant dire qu'on lui refusait de bonne nuit de sommeil. C'est pourquoi, ce fut à l'heure du souper que notre blond piqua du nez. Il avait réussi à se caser à une table en retrait et une fois repu, il lui était impossible de garder les yeux ouverts. Même le chahut des autres patients ne l'extirpa pas des bras de Morphée. Il était là, dans son coin, les bras croisés sur la table, le front posé dessus et sa longue et soyeuse chevelure parsemée tout autour. Seuls quelques soubresauts, dû à un rêve agité, laissaient comprendre qu'il était encore en vie. Par contre, est-ce que les infirmières l'avaient vu et laisser dormir ou l'avaient-elles complètement ignoré à cause des autres qui leur donnaient bien du souci : sans doute que Kaname ne le saurait jamais !

Dans son rêve, il était heureux. Au début. Il était avec sa mère et son « oncle », au bord de la mer. Ses cheveux se mêlaient à ceux de Madame Thikhonenko, dans un ballet de mèches blondes lisses et ondulées. Le vent leur rapportait le son des vagues dans lesquelles les trois protagonistes pouvaient se mirer, les pieds dans l'eau. Jusqu'à ce que l'écume s'assombrisse. Le liquide jusque là limpide devint plus épais et sa teinte quitta le turquoise pour le pourpre. Surpris, le jeune homme regarda sa mère. Cette dernière avait les yeux exorbités tandis que son « oncle » prenait les traits d'une autre personne. Un sourire diabolique se dessinait sur ses lèvres tandis qu'il brandit un couteau, tranchant la gorge de la dame. Sur cette dernière vision de sa mère s'effondrant à ses pieds, Kaname se réveilla en sursaut, avec la musique de son rêve. Une de celles qu'on peut entendre dans les films policiers, quand l'action est à son comble.

Il lui fallut quelques secondes pour réaliser que tout ceci n'était qu'un rêve et qu'il était dans le réfectoire de l'asile. Tout n'était qu'illusion : sa mère était morte depuis quelques temps déjà, son « oncle » ne vivait pas tout près, ... tout ne pouvait être que illusion. À l'exception faite de la musique qui était bien présente. La musique et cet inconnu. En parcourant la pièce des yeux pour se souvenir de où il était, Kaname avait vu ce grand brun tripoter quelque-chose, sans véritablement savoir quoi. Il n'eut d'ailleurs pas beaucoup de temps pour le voir, que déjà ce dernier se mit à quatre pattes, intriguant le blond d'avantage. Il l'intriguait mais aussi : il lui faisait peur ! Parce qu'ils étaient seuls dans cette pièce, que le jour déclinait, qu'il ne le connaissait pas... et surtout : parce qu'il cherchait quelque-chose de luisant sur le sol !

Un des derniers rayons de soleil de la journée avait frappé le sol où se trouvait visiblement l'objet recherché par l'inconnu. *Un couteau ! C'est lui !* Kaname sursauta à nouveau, tapant son dos violemment contre le dossier de sa chaise qui grinça en reculant jusqu'au mur derrière lui. *Non, pas ça. Pas ça !* le blond respirait de plus en plus fort tandis qu'il cherchait désespérément des yeux une échappatoire. Une porte ouverte, une fenêtre, ... n'importe quoi que, hélas, il ne trouvait pas. Ce qui augmentait sa frayeur à l'encontre de l'homme à l'autre bout de la pièce. Il restait donc figé sur sa chaise, les mains crispées sur l'assise tandis que ses pieds glissaient à force que Kaname tentait de reculer sans pouvoir traverser le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chercher une aiguille dans une botte de foin [PV Kaname] Mar 29 Mai - 22:23

Toujours par terre, le cuisinier continuait de chercher. La même musique devenait de plus en plus stressante au fur et mesure qu'il changeait de table jusqu'à ce qu'elle se taise d'un coup et qu'il fasse sursauter l'adulte. A vrai dire, le dernier son était un peu trop fort pour lui et c'est ainsi qu'il se cogna contre un meuble. Il se releva puis grommela quelque chose d'incompréhensible avant d'aller éteindre la radio. Il porta son verre à ses lèvres tout en essayant de se remémorer de l'endroit où il y avait de grande chance qu'il le perde. Il n'avait pas l'ouïe fine d'un animal, mais il avait encore des oreilles qui fonctionnent encore pour percevoir un souffle qui était assez audible pour qu'il l'entende. Il retourna dans la grande salle, jeta un regard circulaire avant de s'arrêter sur une silhouette au fond du mur. Il avait du mal à distinguer les couleurs, mais Yunno pouvait encore avoir de l'espoir. Il se dirigea donc vers la personne en question avec ses lunettes en main. Il s'arrêta une fois à sa hauteur. Avec un temps de réflexion sur le sexe de la personne, jugeant à l'aveugle que c'était une femme, il demanda alors :

« Excusez moi mademoiselle. J'aurai besoin de vos yeux... »

La fatigue était en train de le gagner. C'est pourquoi, sa phrase était devenue un mélange étrange. Le thé était peut-être aussi la cause de sa maladresse. Alors que dans sa tête c'était plus dans le genre *J'aurai besoin de vous pour m'aider à chercher le verre que j'ai perdu. * plutôt que les yeux de l'inconnue. Ce serait inquiétant s'il devait lui enlever les yeux, alors que ce n'était pas le cas. Il secoua la tête pour espérer avoir l'esprit plus clair.

« Je suis à la recherche d'un verre à lunette, vous ne l'aurez pas vu par hasard ? »

Yunnosuke espérait que son interlocuteur soit un membre du personnel, alors avoir une image floutée de la personne n'aidait pas vraiment. D'ailleurs, il était convaincu à cent pour cent que c'était un collègue médecin en face de lui. Déjà que la plupart des habitants de l'établissement avaient des soucis psychologiques, ça risquait d'être plus dur. Il se voyait mal de demander à un malade de l'aider et surtout que ça dépendait de la maladie. C'était donc lui et sa chance pour ce coup, mais il ne pourrait rien faire sans ses lunettes.

Inquiet et un peu impatient, il regarda à nouveau la personne en plissant les yeux avec l'espoir de voir des traits plus net de la « jeune femme ». Avançant de quelque pas, il ajouta :


« Tout va bien mademoiselle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 49
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Belgique

Un peu plus ~
Age: 21 ans
Pathologie: syndrome de Fregoli
Poste:
MessageSujet: Re: Chercher une aiguille dans une botte de foin [PV Kaname] Mer 30 Mai - 11:44

Boom ! Était-ce le cœur de Kaname qui avait donné son dernier battement ? Non, c'était l'assassin qui faisait du bruit. Peut-être avait-il vu son arme, peut-être voulait-il effrayer le blond pour lui faire comprendre qu'il allait bientôt y passer. Si tel était le cas, c'était réussi : Kaname aurait voulu être passe-muraille, être invisible, ... tout et n'importe quoi pour ne pas être vu. Il y cru un instant d'ailleurs, car le grand brun rebroussa chemin. *Pourquoi ? Pourquoi ?* le couteau était de l'autre côté, il avait été si près de l'attraper alors pourquoi changer d'avis ?

Kaname ne le lâchait pas des yeux, s'arrêtant un instant de gesticuler pour tenter de comprendre. Quand il croisa son regard. Luisant, menaçant... effrayant. Il sentit une goutte de sueur perler sur sa tempe et rouler lentement, aussi lentement que le brun s'avançait vers le blond pétrifié. Ne bougeant presque plus, Kaname se colla autant que possible au mur quand son assassin se campa juste devant lui. Seule la table les séparait. Quelque-chose luisait dans les mains de l'inconnu mais Kaname ne pouvait s'empêcher de fixer son visage, que les ombres du soir rendaient encore plus effrayant pour son esprit malade.

*Mes yeux ?! Mes... yeux ?!* C'était la phrase de trop. La réplique qui achevait de faire croire à Kaname qu'il allait mourir ce soir. Il se moquait de lui en plus. Kaname devinait dans ce mouvement de la tête, une moquerie à laquelle s'ajouta une phrase aussi absurde que celles qu'il était en mesure de dire. Oui, de l'absurdité. *Absurde, absurde, absurde, absurde, absurde, ...* ce mot tourna dans son esprit au point qu'il en avait le vertige. Sa tête s'en mis même à chanceler un peu, suffisamment pour que son visage soit rivé vers le sol un bref instant, caché par sa chevelure éparse. De quoi laisser le temps au brun de lui poser une simple et banale question.

En relevant la tête pour le regarder à nouveau, certaines choses avaient changé dans les traits du blond. Une sorte d'espièglerie malsaine luisait dans son regard, un sourire idiot était figé sur ses lèvres et les mots qui en sortirent n'étaient pas beaucoup plus rassurant. Un instant encore, il fixa le brun, cherchant la réponse adaptée à sa question. Allait-il bien ? Est-ce que Kaname la demoiselle, allait bien ? Dans les deux cas, ça n'allait pas. Kaname était un garçon et pour aller bien, il aurait fallu être sain d'esprit. Or, il ne l'était pas.


« Messire Karaté n'est pas une âme en peine. »

Lui qui se vantait de ne plus avoir de trouble de Ganser depuis sa sortie de l'hôpital... Kaname n'avait pu empêcher son subconscient d'y avoir recourt à nouveau, face à cet inconnu. Il avait tellement eu peur que même son corps ne l'écoutait plus et c'est donc en toute logique Ganserienne, qu'il se leva brusquement, faisant tomber sa chaise sur le côté pour tendre sa main, le bras tendu à la verticale vers le brun. S'inclinant devant ce dernier en guise de salutations louffoques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chercher une aiguille dans une botte de foin [PV Kaname]

Revenir en haut Aller en bas

Chercher une aiguille dans une botte de foin [PV Kaname]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etablissement Hisshi :: Général :: Administration :: Recensement Janvier 2013-