Revenir en haut
  Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Evangeline Castiglioni - Give me more ♥ [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Evangeline Castiglioni - Give me more ♥ [En cours] Sam 1 Sep - 9:22















Formulaire


d'inscription


Informations Administratives


    Nom : Castiglioni
    Prénom : Evangeline
    Âge : 27 ans
    Sexe : Féminin. Honnêtement, est ce que tu peux en douter …?
    Orientation sexuelle : Homosexuelle
    Statut : Personnel
    Poste : Infirmière






Compléments d'information

I'm Miss Sugar Pink : " - Evangeline ? Oulà, c'est toute une histoire … La fille rougi. - Je dois l'avouer, ce qui m'a attiré chez elle, c'est son physique, je dois l'avouer … Mais n'imaginez pas que je l'aime juste pour ça ! Elle est vraiment très gentille … Une sorte de super héroïne, parfois. Je crois qu'elle m'avait raconté une histoire un peu dans ce style, que, pendant ses études, elle sortait le soir pour mettre une raclée aux bandits et violeurs de toute sorte … (Elle glousse.) C'était le temps de Super Evy ! Elle racontait ça pour me draguer, alors je suppose qu'elle exagérait un peu. (Elle glousse de nouveau.) Mais, plus sérieusement, elle déteste vraiment l'injustice et la violence. C'est pour ça qu'elle fait de l'aïkido, dont la philosophie est de stopper le combat avant même qu'il ne commence. À part ça … C'est une séductrice invétérée. Pour peu que vous soyez une fille qui aime les filles, elle ne s'occupera pas particulièrement de détails tels que le nombre de bras, jambes, yeux, kilos en trop ou en moins que vous avez. Pour peu que vous aimiez coucher, et que vous n’ayez pas peur des histoires sans lendemain, Evy sera ravie de vous accueillir dans son lit ! (Elle soupire.) C'est dommage, j'aurai aimé la garder rien que pour moi … Sinon, elle est drôle, maline, assez soigneuse. Du côté des défauts … Hé bien, elle est totalement nymphomane ! Elle a été renvoyée de plusieurs hôpitaux à force de coucher à tout va pendant ses heures de travail, je crois. Elle n'est pas particulièrement patiente non plus, et un brin grande gueule. Mais elle n'est pas stupide ! Quand elle risque de perdre des choses en exposant son avis, elle prend garde à bien l'enrober avec ses airs de pas y toucher, genre " Ce n'est que mon humble avis, après je n'ai pas autant d’expérience que vous … " Ce qui se traduit un peu par " J'ai raison et t'as tort, mais c'est normal, t'es trop vieux pour avoir de bonnes idées. " (Elle glousse.) Evy est franche, quoi qu'on puisse dire. Et elle a ce petit côté rebelle, parfois … Quand elle arrive dans sa combi de motarde noire, ses longs cheveux qui flottent au vent parce qu'elle vous a passé son casque … (Elle se reprend. ) Enfin, vous voyez, quoi … Ah, si vous la voyez, dites lui que Nanako pense à elle !

Liquor liquor lips : Un interne lambda traînait dans les couloirs de l’hôpital. Pour la première fois de la journée, il était désœuvré, et fêtait donc cela en prenant un café. Il mettait sa pièce dans la machine quand son regard fut attiré par une masse de flamboyants cheveux blonds platines, ondulés, longs, sauvages, qui cascadaient jusqu'au creux des reins de la créature. L'interne se brûla avec sa boisson. Et dire que personne ne lui avait encore présenté cette superbe -enfin, superbe de dos pour le moment- collègue !
- Salut gamin !
L'interne sursauta et se retourna, les joues rougies par le passage de l'inconnue.
- Euh … Salut.
Le médecin remarqua la coloration qu'avait prit le jeune homme, et rit aux éclats.
- Alors, toi aussi, t'es tombé sous le charme d'Evangeline ?
- Evan … Quoi ?
- Evangeline. C'est un prénom italien, rien d'étonnant à ce qu'il ne te soit pas familier ! Cette infirmière, c'est Evangeline Castiglioni. Je crois que, dans le service, on est tous un peu amoureux de ses yeux bleus marines, de ses longs cheveux blonds, de son corps sculptural, et de sa peau halée …
Le médecin sourit malicieusement en regardant l'interne devenir de plus en plus écarlate.
- De ses menottes à fourrures et de ses combi en latex dont elle parle quand elle est bourrée, et son uniforme trop court qu'elle ne quitte pas …
L'interne regarda le médecin comme s'il venait de lui annoncer que Noël était en avance cette année. Le médecin rit de nouveau et lui ébouriffa les cheveux.
- Malheureusement pour toi, t'as aucune chance.
Le visage de l'interne se décomposa.
- H... Hein ?
- Parce qu'à moins que des seins ne te poussent pendant la nuit, elle ne remarquera peut être même pas que tu existes !
Un bruit de roulettes retentit dans le couloir, et les deux hommes se turent quand ils virent arriver l'objet de leur conversation.
- Salut Barbie ! Lança le médecin. Je t'offre un café ?
- Avec plaisir ! Je prendrai un espresso vanille, avec trois morceaux de sucre.
Elle regarda l'interne, et lui adressa un petit sourire en coin qui lui mit le cœur à l'envers.
- Et arrêtez de parler de moi dans mon dos. Ça se fait pas.

Hit me with your sweet love, steal me with a kiss :

Chapitre un.

La petite Evangeline âgée de six ans, était allongée dans son lit. Elle regardait le plafond fissuré de la petite chambre aux murs roses qu'elle partageait avec sa grande sœur, Cantarella, âgée de deux ans de plus qu'elle. La petite fille était bercée par le bruit de la grande ville de Rome, mais elle ne voulait pas dormir. Pour cela, elle s'inventait des histoires : elle était une belle princesse enfermée avec des lions à cause d'un sort de la déesse Aphrodite, jalouse de sa beauté. Mais un courageux prince arrivait, brisait la cage grâce à son épée magique et la sauvait. Ensuite, ils se mariaient, vivaient heureux et avaient beaucoup d'enfants …

La clé s'agita dans la serrure de la porte d'entrée, faisant bondir Evangeline hors de son lit. Elle se précipita dehors et couru se jeter dans les bras de sa mère, Marina.
" -Vivi, ma jolie, pourquoi est ce que tu ne dors pas ? Il est plus de minuit !
La petite fille prit une toute petite voix – Mais, maman, je voulais pas m'endormir avant de t'avoir fait un bisou …
La mère sourit, et déposa un baiser sur la joue de sa fille.
- Demain, tu nous racontera encore des histoires de la my... mytholagie ?
La femme rit en lui ébouriffant les cheveux. - C'est mythologie, ma belle. Et je ne raconterai rien du tout si tu ne vas pas te coucher tout de suite !
- D'accord maman ! babilla joyeusement la gamine avant de se précipiter dans la chambre.
La femme sourit. Elle enleva ses chaussures et son manteau – mine de rien, les soirées sont fraîches en Italie, et se laissa tomber dans le canapé. Cette nuit encore, cet enfoiré de gangster l'avait épuisée. Depuis qu'elle était tombée enceinte de lui, il ne la lâchait pas.
- Dieu maudisse l'alcool … grommela t elle. Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas ses filles, mais sa situation financière était délicate, et elle vieillissait, c'était indéniable. Pour une strip-teaseuse, c'est mauvais, de vieillir … Marina soupira et s'étira. Elle pouvait peut être accepter de l'épouser … Cela assurerait l'avenir d'Evangeline et Cantarella … Même si cette dernière n'était pas sa fille, il accepterait certainement de la reconnaître comme telle. Ce n'était pas comme s'il manquait d'argent pour s'occuper de deux gamines maigres comme des clous qui vivaient de laitues et d'eau fraîche ! Marina toussa, et se souvint de ce qu'avait dit le médecin. Elle était malade. La japonaise ne savait plus de quoi elle souffrait, exactement, mais elle se souvenait parfaitement d'une autre information : elle ne passerait pas l'année. Néanmoins, elle ne voulait pas que ses filles finissent comme elle. Marina sourit au crucifix accroché au dessus de la télé, le même qui pendait à son cou. D'un pas rendu lourd par toutes ses heures, toutes ses années ou elle dansait du crépuscule jusqu'au matin, elle se leva et attrapa une feuille, où elle rédigea quelques phrases.
Son testament.

Chapitre deux.
Trois mois plus tard, Marina Kotami épousait Francisco Castiglioni.
Encore trois mois et elle mourrait, laissant derrière elle deux filles en pleurs et un mari qui ne paraissait pas totalement désespéré. Dans la Mafia, il en avait vu d'autres, après tout.
Mais si il n'avait pas plu, le jour de l'enterrement de Marina, on aurait vu couler des larmes sur ses joues balafrées.
Sa peine fut décuplée quand il découvrit les dernières volontés de sa défunte mère : Elle voulait envoyer ses filles au couvent. Mais, néanmoins, il respecta son souhait, car il comprenait sans peine ses motivations : Marina ne voulait tout simplement pas que ses filles finissent comme elle ou pire, strip-teaseuse voir prostituée quand les fins de mois étaient difficiles, ou bien trafiquante. Et les éloigner de la Mafia pour les envoyer dans une demeure de Dieu, où elles n'auraient jamais faim et seraient éduquées dans les valeurs chrétiennes, était pour elle un très bon moyen d'y parvenir.
C'est ainsi qu'Evangeline et Cantarella furent envoyées au couvent.

Chapitre trois.
[A Happy Death – Hatsune Miku]

– Bella … Bella ! T'es où ? criait Evangeline en fouillant le moindre recoin du jardin. Elle ne tarda néanmoins pas à trouver sa sœur, assise sous un arbre dans le cloître du couvent.
– Oh, salut, Evy ! sourit la jeune fille. À seize ans, elle était aussi brune que sa sœur était blonde, mais, leurs chevelures dissimulées sous leurs coiffes de nonnes, elle se ressemblaient énormément, avec leurs teints halés et leurs yeux bleus. Evangeline s'assit à côté de sa sœur, et regarda son ouvrage. Elle brodait une scène biblique, la naissance de Jésus Christ, sur un mouchoir. C'était vrai, Noël approchait. La blonde sortit son propre mouchoir, qui, lui, était beaucoup moins réussi. Elle grimaça.
– Pourquoi est ce que tu brodes mieux que moi ? C'est pas juste, c'est moi l’aînée!
Cantarella rit.
– Parce que le Seigneur le veut ! Il a mit en chacun des qualités et des défauts, et si je brode bien, je suis loin d'être aussi courageuse que toi ! Elle prit un air faussement moralisateur et leva un doigt en l'air. Evangeline soupira et dit en même temps que sa sœur :
– Et puis, n'oublie pas que l'envie est un péché capital!
Les deux jeunes filles éclatèrent de rire. Quand la crise fut passée, Cantarella chantonna en japonais, la langue de leur mère qu'elles avaient tenus à étudier  :
– Si nous allons en enfer nous seront sauvées … et si nous allons au ciel nous serons rassemblées …
Les bruits de pas de la mère supérieure fit taire la voix cristalline de la brune. Quand elle se fut éloignée, Evangeline se pencha vers sa sœur pour lui murmurer :
– Tu sais, Bella, j'ai réfléchi … Je veux devenir psychologue. Cantarella lui prit les mains et s'exclama :
– Mais c'est magnifique Evy ! Tu vas aider le Seigneur de la façon la plus directe qu'il soit, en L'aidant à sauver les âmes du péché ! La brune prit sa sœur dans ses bras, l'étouffant à moitié dans cette poitrine qu'elle ne savait jamais ou placer lorsqu'elle étreignait quelqu'un.
– Il ne faudra pas oublier d'aller le dire à la mère supérieure, pour qu'elle adapte les cours par correspondance. Tu devra travailler dure, ma petite Evy !
Quatre ans plus tard, à l'été de ses dix huit ans, Evangeline saluait son couvent, et partait pour ce qui était pour elle une grande aventure : la vie dans le Monde, dans cette grande ville qu'est Rome.

Chapitre trois.









Informations Diverses
Code du règlement :
Manga et personnage de l'avatar : Sheryl Nome, Macross Frontier

Et toi mon agneau ?



Ton prénom / surnom : Red, Wyzz, Evy Admin toute puissante //PAN// … Appelles moi comme tu veux \o/
Période de présence sur le forum : Je sais pas /o/
Autre chose que tu souhaiterais partager avec moi : Un câlin, Invité <3

Revenir en haut Aller en bas

Evangeline Castiglioni - Give me more ♥ [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Etablissement Hisshi :: Général :: Administration :: Fiches en Pause-